Rassegna stampa

NGC press - USA - Ottobre 2021

NGC-certified Edward VIII Gold 5 Sovereign Realizes $2.45 Million, a New Record for a British Coin at Auction

Link

Gazette Drouot - France - Ottobre 2021

Essai rarissime

Cet essai de 5 pounds commémorant le règne d’Édouard VIII revient en Europe après avoir quitté le prestigieux ensemble américain, The Paramount Collection, en mars dernier chez Heritage Auction. Il avait alors établi un record mondial.

Link 

Nice Matin - France - Ottobre 2021

Monnaies d'exception. Au catalogue de la vacation: un florilège de pièces exceptionnelles.

NGC Press - USA - Ottobre 2021

Edward VIII Pattern Leads Extraordinary Group of NGC- certified Rare Coins in MDC Monaco Sale

Link

Shushu Shoshikan - Japon - Ottobre 2021

Antiquité Brocante - France - Ottobre 2021

Coin World - Australia - Ottobre 2021

French jeton from colonial Africa offered in MDC Monaco sale

Money Trend - Austria - Ottobre 2021

RARE COINS AND MEDALS

Link 

JIR - La Reunion - Settembre 2021

PATRIMOINE. DES PIECES DE TRES GRANDE VALEUR SONT PROPOSEES AUX ENCHERES LORS D’UNE VENTE INTERNATIONALE. 

UNE VENTE ORGANISEE PAR UNE SOCIETE NUMISMATIQUE DE MONACO PROPOSE DES PIECES REUNIONNAISES DU 19E SIECLE DE TRES GRANDE VALEUR. SI DES ACTEURS LOCAUX NE NE NE SE POSITIONNENT PAS, ELLES PARTIRONT POUR TOUT JAMAIS A L'ETRANGER.

C'est une de ces événements scrutés par quelques collectionneurs passionnés. Et souvent particulièrement fortunés. Une vente aux enchères de pièces de collections aura lieu en octobre, organisée par une grande société numismatique de Monaco. Vu de chez nous, dix lots retiennent l'attention. Neufs pièces de l'île de La Réunion très rares et donc très chères. En cuivre ou en argent, elles datent toutes du 19e siècle et ont été frappées par la Banque de l'île de La Réunion, la Chambre de Commerce, le Crédit Agricole et Commercial la Caisse d'Escompte et de prêts ou le Crédit Foncier Colonial. Dans l'univers des numismates, on parle plus précisément de jetons car ces pièces n'ont pas eu de valeur faciale. On pourrait aujourd'hui les comparer à des actions.

Certains de ces jetons sont présentés par la société vendeuse comme unique exemplaire connu. Ils appartenaient pour la plupart à Jean Lecompte, collectionneur et spécialiste des frappes coloniales. Il est l’auteur de l’ouvrage de référence sur les “Monnaies et jetons des colonies françaises” paru en 2007. On trouve d'ailleurs dans ce livre quelques uns des exemplaires aujourd'hui proposés au plus offrant.

Certains chiffres sont impressionnants. Le lot le plus cher, c'est le jeton en cuivre de 21 grammes frappé par la CCI de La Réunion en 1862. On y voit Mercure assis, appuyé sur un écu aux armes impériales et tenant un caducée. Derrière lui, un trois-mâts et des plants de canne. Sur l'autre face : une couronne formée de deux branches entourant la mention  "Chambre de Commerce de l'ile de La Réunion". Le seul autre exemplaire connu ce ce jeton se trouve à la CCI de Marseille. Prix affiché : 1200 euros. Il ne s'agit évidemment que d'un prix de départ de l'enchère. Le futur acquéreur devra probablement débourser beaucoup plus pour l'ajouter à sa collection.

Les collectionneurs prêts à quelques folies pour ce type de trésors exceptionnels ne manquent pas. C'est bien là toute l'enjeu de cette ventes aux enchères : c'est une part du patrimoine réunionnais qui pourrait disparaitre à tout jamais vers l'étranger alors que ces jetons à haute valeur historique auraient tout à fait leur place dans un de nos musées.

Le sujet est tout sauf anecdotique. De nombreuses anciennes colonies tentent de se réapproprier leurs patrimoine ; considéré comme spolié par les anciennes puissances coloniales ; que l’on retrouve aujourd’hui disséminé dans les plus grands musées du monde ou dans des collection privées. Les sites d’enchères permettent souvent de retrouver la trace de ses richesses et autres trésors des siècles plus tard sans que la traçabilité ne soit véritablement établie et sans connaître l’origine et leurs modalités d’acquisition. Cette vente monégasque est donc une occasion unique pour la Réunion de remettre la main sur ses joyaux et de reconstituer un fond local de l’histoire numismatique qui échappe jusqu’à aujourd’hui à notre patrimoine. A condition de des acteurs locaux comprennent l'intérêt de faire revenir ces pièces sur l'île.

Ce ne serait pas une première dans l'océan indien. Des pièces mauriciennes, également du  début du 19e siècle, figurent d'ailleurs parmi les lots de la fameuse vente monégasque d'octobre et il sera intéressant d'observer les réactions que cela suscitera sur l'île soeur. En 1993,  les fameux timbres mauriciens ; les “blue penny” et les “red penny” ; avaient été acquis par un consortium mauricien piloté par Mauritius Commercial Bank pour la somme de  six millions de francs suisses de l’époque. Plus récemment, en 2020, ce sont les autorités malgaches qui s’étaient émues de voir la robe royale ayant été portée par la princesse Ramisindrazana être soumise aux enchères à Londres lors d'une vente qui proposait également des effets personnels de la Reine Ranavalona III. L’Etat malgache a pu se porter acquéreur de ces pièces historiques, après des négociations diplomatiques infructueuses, pour la somme de 47 500 euros.

La vente aux enchères monégasque des jetons réunionnais a déjà débuté sur internet. A défaut des collectionneurs fortunés et ou nostalgiques, des institutions, des entreprises concernées par l’émission de ces jetons ou des collectivités, au nom de la défense du patrimoine local, seraient bien inspirées de se positionner. Le temps presse. Date limite des enchères le 20 octobre.

Lukas Garcia


Quelques-uns des lots en vente

LOT 1267 Jeton de la Caisse d’escompte et de prêts de l’Île de Bourbon. (1826)

En 1815, l’île Bourbon  est rendue par l’Angleterre à la France. Sous la Restauration, l’île reçoit des privilèges et des fonds en abondance. Le gouverneur, avec le titre de commandant et administrateur pour le Roi, possède une réserve de fonds dans une caisse de réserve ou caisse d’escompte aux statuts fixés par le ministre de la Marine le 4 septembre 1822. Le 12 septembre 1826, le gouverneur promulgua par ordonnance royale une nouvelle Caisse d’escompte et de prêts. Les statuts prévoyaient de faire fabriquer des jetons de présence de la valeur de 5 francs sur les ordres du ministre de la Marine pour être livrés à l’administration de la Caisse qui en remboursera le prix.  Prix de départ : 300 euros.

LOT 1268 Jeton de la Banque de l'île de la Réunion. (1852-1860). 

"Sans poinçon, extrêmement rare et peut-être unique !", note le vendeur. À la suite de l’abolition de l’esclavage, une loi est votée le 30 avril 1849 pour accorder une indemnité aux colons par suite de la libération de la main d’œuvre servile, à la Réunion. Louis-Napoléon Bonaparte, en 1851, fixe le capital à trois millions qui sera versé dans une banque autorisée à émettre des billets au porteur qui seront reçus comme monnaie légale. Avec 150 actionnaires, la Banque de la Réunion ouvre en juillet 1853 à Saint-Denis. Prix de départ : 1000€

LOT 1271 Jeton de la Chambre de Commerce de l'île de la Réunion. (1862).

Le seul autre exemplaire connu ce ce jeton se trouve à la CCI de Marseille. Prix de départ : 1200 euros.

 

LOT 1273 Jeton du Crédit foncier colonial, agence de la Réunion ND (1863-1879).

"Semble le seul exemplaire connu ! ", note le vendeur. Filiale du Crédit foncier de France, le Crédit foncier colonial de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion est un établissement privé mis en place en 1863 après s’être appelé Crédit colonial dès 1860. Il eut une importance majeure pour l’économie de la Réunion. Prix de départ : 700 euros.

 

 

L'arme du droit de préemption

Si une collectivité réunionnaise souhaitait acquérir ces jetons pour un de ses musées, elles pourraient en théorie s'appuyer sur le "droit de préemption" qui peut s'appliquer notamment pour "les biens présentant un intérêt majeur pour le patrimoine national au point de vue de l'histoire, de l'art ou de l'archéologie." Fixé par la loi du 31 décembre 1921, et modifié par la loi du 10 juillet 2000, ce principe régalien autorise l’État à exercer ; pour son propre compte ou celui d’une collectivité territoriale ; "sur toute vente publique d’œuvres d’art un droit de préemption par l’effet duquel il se trouve subrogé à l’adjudicataire ou à l’acheteur".

Procédure exceptionnelle qui permet aux collections publiques d’intégrer des pièces représentant un intérêt majeur, le droit de préemption ne s’applique que lorsque le bien a dépassé son prix de réserve. En pratique, lorsqu’un musée est intéressé par une pièce proposée aux enchères, il délègue l’un de ses employés pour se rendre à la vente, souvent à l’insu du commissaire-priseur et des potentiels acheteurs qui pourraient sinon être découragés. Muni de sa délégation de pouvoir et d’un prix maximum déterminé à l’avance, il attend le coup de marteau final pour se manifester.

La monnaie, toute une histoire…

On a aujourd'hui du mal à imaginer aujourd’hui, que l’utilisation d’une monnaie sur notre île fut une chose très compliquée jusqu’au 19e siècle. Pendant très longtemps, il y avait peu d'argent liquide à Bourbon. On pratiquait alors le troc et les employés de la Compagnie des Indes dans l'île étaient payés en partie en nature. Et même parfois en vin ! "On dépose ces balles de café  dans des magasins publics, des gardiens en donnent un reçu qu'on nomme bon de dépôt, on trafique de ces bons, et l'on paie avec eux comme avec du numéraire; aussi à Bourbon conclut-on tous les marchés par bons et par balles. Certains propriétaires très riches n'ont pas souvent une piastre sous la main, et offrent du café pour tout ce qu'ils achètent", peut-on ainsi lire dans un récit de Bory de Saint-Vincent en 1801.  Les premières pièces pour les îles de France et de Bourbon (Maurice, La Réunion ) furent fabriquées en 1723 à Pondichéry, à l'instigation de la Compagnie des Indes. Mais plusieurs monnaies cohabitent pendant de longues années. Des roupies indiennes, des pièces espagnoles (le fameux piastre d'Espagne, une pièce argent convertible partout dans le monde) et même autrichiennes ! En 1859, Gabriel de Kerveguen, le plus gros propriétaire terrien de l'île, obtient en effet de l’administration l’autorisation d’introduire 227 000 pièces d’argent de 20 kreutzers pour payer les engagés indiens qui travaillent sur ses domaines. Ces pièces, démonétisées en Autriche furent appelées ici les "Kerveguen" et largement utilisées en dehors des domaines de Gabriel de Kerveguen. L’administration décide de mettre fin à la circulation de toutes les pièces étrangères en 1879. Le gouverneur de La Réunion, Pierre-Etienne Cuisiner promulgue un décret qui étend à l'île le régime monétaire de la métropole. L'interdiction des "Kerveguen" suscite pendant quelques mois un sérieux désordre et une crise économique majeure. Enfin, c'est en 1945, que le Franc CFA devient par décret la monnaie légale de l'île de la Réunion, jusqu'à sa suppression, au profit du franc, en 1975. L'Euro entre lui en vigueur le 1er janvier 1999, comme partout ailleurs en Europe. Décalage horaire oblige, c'est d'ailleurs sur notre île qu'ont été effectués ce jours-là les premiers paiements de toute la zone Euro. 

JIR journal des Iles et de La Réunion. Mardi 21 septembre 2021 par Lukas GarciaDES TRESORS DE LA RÉUNION VENDUS A MONACO

Antiques Trade Gazette - UK - Settembre 2021

Elephant & Castle

Greysheet - USA - Settembre 2021

Preview: 8th Numismatic Auction Rare Coins and Medals 

Link

Panorama Numismatico - Italia - Settembre 2021

UNA SPLENDIDA SELEZIONE DI MONETE E MEDAGLIE RARE

Link

Munzen Revue - Germania - Settembre 2021

THEMA

Link 

Monnaies Magasine - Francia - Settembre 2021

Coin News - UK - Estate 2021

Flying high in Monaco

CDN Greysheet - USA - Giugno 2021

Risultati dell'asta a Monaco il 12 giugno 2021. Record d'asta battuto da una moneta d'oro francese medievale battuta all'asta per 279.000 euro tasse incluse. È l'ultimo franco reale coniato, una moneta della più grande rarità. Questo è il secondo conosciuto con quello conservato nel Cabinet des Médailles della Biblioteca Nazionale di Francia.

Link

Nice Matin - France - Giugno 2021

€ 279.000 per l'ultimo franco reale coniato. Un franco coniato durante il regno di Charles VII (1422-1461) è volato via durante le aste numismatiche a Monaco. Oltre a ciò, molti lotti eccezionali hanno attirato l'interesse dei collezionisti.

NGC - USA - Giugno 2021

Two NGC-certified Vintage European Gold Coins Each Realize Over $700,000.

The gold rarities featuring a French emperor and a British queen inspired impressive bids at an MDC Monaco sale.

French and British gold rarities certified by Numismatic Guaranty Corporation® (NGC®) realized over $700,000 in a sale presented by renowned European auction house MDC Monaco. Fourteen other vintage coins also certified by NGC realized at least $200,000 in the sale, held June 12, 2021.

The incredibly rare France 1861 Piefort Gold 100 Francs graded NGC PF 65 Ultra Cameo (lot 385) realized € 696,000 or $843,000 USD, far above its starting price. It bears the likeness of Napoleon III, who was halfway through his 17-year reign as emperor at the time.

Link

 

Coin World - France - Giugno 2021

Medaglia segna l'attacco danese alla città in Germania.

Link

Gazette Drouot - France - Giunio 2021

Pièce muséale. Cet essai de 5 livres de l'Australie coloniale, dessin par Joshua Payne en 1852, n'a été frappé qu'en septe exemplaires en 1921, à Melbourne. Une pièce rarissime. 

Link 

NGC press - USA - Giunio 2021

Two-Headed British Pattern Coin Among NGC-graded Rarities in MDC Monaco Sale. The gold dollar with a double obverse and an NGC-certified 'Una and the Lion' each have a starting price of 300,000 euros. An extremely rare British Gold Pattern Dollar certified by Numismatic Guaranty Corporation.

Link

Coin News - UK - Giugno 2021

Auction news - All eyes on Monao in June

Collectionneur Chineur - France - Giugno 2021

Numismatica

Munzen Revue - Germania - Giugno 2021

MDC Monaco Auktion 7

Monaco Place du Casino Salon Bellevue MDC Monnaies de Collections sarl Monaco präsentiert die siebte numismatische Auktion, die wieder live von dem Experten Nicolas Gimbert. Die Experten von MDC haben sorgfältig eine Reihe seltener, äußerst qualitätsvoller und bemerkenswerter Münzen und Medaillen ausgewählt, von denen hier eine exklusive Vorschau ausgewählter Raritäten vorgestellt wird. Vorbesichtigungen sind möglich

Nice Matin cahier enchères - Francia - Maggio 2021

Monete preziose 

Laurence Guidicelli

CDN Greysheet - USA - Maggio 2021

MDC Monaco June 12 Auction is Open for Bidding - Over 800 Hand-Selected Rarities Are On Offer.

Link

Panorama Numismatico - Italia - Maggio 2021

MONETE DI GRANDE RARITÀ IN ASTA IL 12 GIUGNO DA MDC MONACO.

Link

Money Trend - Austria - Maggio 2021

MDC Monnaies de Collections Monaco presents its next major numismatic auction by expert Nicolas Gimbert, an auction provided by the ministry of Maître Lefèvre, Monaco. Auction live with the clerks of Biddr Switzerland and Auex Germany and on all reference numismatic platforms. Our experts have carefully selected 827 rare and prestigious coins and medals we would like to intro- duce you in exclusive preview with some of the auction highlight. 

Link

Munzen Revue - Germania - Maggio 2021

MDC Monnaies de Collections sarl Monaco präsentiert die nächste große numismatische Auktion, die wieder live von dem Experten Nicolas Gimbert mit den Spezialisten von Biddr Schweiz und Auex Deutschland und auf allen nu- mismatischen Referenzplatt- formen durchgeführt wird. Die Experten von MDC ha- ben sorgfältig eine Reihe selte- ner, äußerst qualitätsvoller und bemerkenswerter Münzen und Medaillen ausgewählt, von de- nen hier eine exklusive Vor- schau ausgewählter Raritäten vorgestellt wird. Für weitere Informationen kontaktieren Sie bitte Tel. 00377 93 25 00 42 oder info@mdc.mc. 

Link

Monnaies Magasine - France - Maggio 2021

EXCEPTIONAL FRANCS for a prestige auction.

Link

CDN Greysheet - USA - Aprile 2021

MDC 7th Auction Preview: Rare Coins & Medals Monaco place du Casino salon Bellevue: June 12, 2021

MDC Monnaies de Collections sarl Monaco presents its next major numismatic auction by expert Nicolas Gimbert, an auction provided by the ministry of Maître Lefèvre, Monaco. Link

Antiques Trade Gazette - Gennaio 2021

Le migliori monete d'oro inglesi colpiscono alla grande nella asta di Monte Carlo. Il record per una moneta britannica venduta all'asta è stato battuto due volte durante una asta a Monte Carlo.

English milled gold coins strike it big in Monte Carlo sale. The record for a British coin sold at auction has been broken twice at a sale in Monte Carlo.

Exceptional examples of the 1831 George IV five sovereign piece and the Una and the Lion £5 pattern were hammered down at €820,000 (£745,500) each at the MDC numismatic auction on October 29. A buyer’s premium of 20% was charged.

Both gold coins are designs by William Wyon (1795-1851). The 1831 five sovereigns with the portrait of George IV is one of the great rarities of British numismatics. Fewer than 10 are known (the king died in 1830) and this is by far the best-preserved example. The starting price was €500,000.

The 1839 Una and the Lion gold £5 pattern is among the most beautiful and most-wanted of all milled coins. The obverse displays the famous ‘young head’ portrait of Victoria while the reverse portrays her in full coronation regalia as Una leading the lion.

This example, graded Proof 66 Ultra Cameo by the Numismatic Guaranty Corporation (NGC), is the finest by two points of 32 examples graded by NGC. The previous high for this coin was the £340,000 bid for a ‘good, extremely fine’ example at Baldwin’s of St James’s in 2019.

The Una and the Lion £5 came from a fabled 1839 proof set that was sold for 10 guineas at Leigh Sotheby and Wilkinson in 1856 and again by Baldwin’s in London in 2015 for £420,000. Eleven of the 15 coins in the set are the finest formally graded examples of their kind. It has now been split.

The elements were offered by MDC as eight separate lots with no bidder willing to keep the set together by exceeding the aggregate price. With the extra coins in the set selling at a collective €228,000, the total hammer price was €1,048,000.

The previous auction record for a British coin was set in New York in January 2019 when a 1703 Vigo five guineas piece sold at $900,000 (£703,000) at a sale conducted by Baldwin’s of St James’s. A price of £1m was paid early this year by a private collector for a 1937 Edward VIII trial sovereign in a deal negotiated by the Royal Mint.

Link

NGC presse - USA - Novembre 2020

Two NGC-certified British Coins Each Realize Over $1 Million to Set a New World Record 

Link

Nice Matin cahier enchères - France - Novembre 2020

Enchères millionnaires pour des monnaies anglaises

World Coins - USA - Ottobre 2020

Two stories meet on Hungarian gold

18th century gold 10-ducat coins show St George slaying dragon, biblical story

Wealth Monaco - Monaco - Ottobre 2020

Numismatique : une valeur refuge ?

La vente aux enchères exceptionnelle des monnaies et médailles raresorganisée par MDC Monaco est l’occasion de se demander si la numismatique ne serait pas une valeur refuge.

La valeur numismatique d’une pièce d’or doit être distinguée de la valeur refuge; cependant en période de crise, elle est le seul actif à prendre de la valeur quand tous les autres en perdent (à l’exception de certaines pierres).

Toutes les pièces ne jouent pas aussi efficacement leur rôle de couverture et pour être de bons placements il faut regarder comment elles se comportent à l’achat et à la revente.

Pour être reconnu comme de l’or d’investissement il doit se présenter sous forme de barre, de lingot ou de plaquette, avec une pureté égale ou supérieure à 995 millièmes. 

Pour les pièces les caractéristiques requises sont :

  • une pureté égale ou supérieure à 900 millièmes ;
  • frappées après 1800 
  • ayant ou ayant eu cours légal dans leur pays d’origine ;
  • vendues sur le marché à un prix n’excédant pas 80% de la valeur de l’or qu’elles contiennent

Pour l’investisseur, une pièce d’investissement relevant de la numismatique ou de la semi-numismatique est une pièce en or ou en argent :

  • émise après 1800 (les pièces antérieures relèvent plus des antiquités et du monde de la collection)
  • dont la prime de fond est environ supérieure à 20%
  • rare (demande très supérieure à l’offre, pièces fautées, pièces fondues dont il ne reste qu’une poignée d’exemplaires…)
  • d’une qualité de conservation exceptionnelle pour leur millésime
  • avec des caractéristiques, défauts et traces du temps; les experts étudient également les ateliers de frappe, la période, l’effigie de la pièce et l’alliage.

Lorsque ces caractéristiques sont réunies, la valeur numismatique dépasse largement la valeur refuge. C’est le cas de certaines pièces d’exception qui seront présentées le jeudi 29 Octobre prochain, lors de la 6ème vente aux enchères numismatique des monnaies et médailles rares organisée par MDC Monaco.

À la même période, en Octobre 2019, la vacation avait fait un résultat exceptionnel, atteignant les 9 millions d’euros frais compris, avec un prix record de 195.000€ pour une 10 roubles russe frappée sous Alexandre Ier en 1802 à Saint-Pétersbourg portant à l’avers un aigle bicéphale dans un écu entouré des écus de Moscou, du Kazan, de Sibérie et d’Astrakha.

La vente du 29 Octobre s’annonce particulièrement impressionnante aussi avec notamment certaines des plus grandes raretés d’or telle que la célèbre Una and the Lion, les 5 guinées les plus recherchées et des monnaies d’or Napoléon III rarissimes. Ainsi que des monnaies et médailles anciennes, modernes et du monde comme cette impressionnante monnaie, frappée entre 1841 et 1847 en Annam sous l’empereur Thiệu Trị – Vietnam – qui est considérée comme la plus grande pièce d’or émise au XIXe siècle. Rarissime, elle est connue à quelques exemplaires, et sera mise à prix à 100.000€.

Notre expert et collectionneur Gabriel Foglia nous en dit plus sur les lots de la vente.

« Nous avons remarqué dans les monnaies antiques le lot 49, un très beau décadrachme signé d’Evainète pour Syracuse en Sicile. Ce module est assez rare pour le signaler. Pour les monnaies romaines, au n°104 un aureus de Néron tout à fait exceptionnel, quasiment fleur de coin, et au n°135 un quinaire d’Alexandre Sévère dans un état de conservation irréprochable. Un rarissime médaillon de Constantin Ier au n°150 retiendra l’attention des amateurs.

Dans les monnaies modernes, de très gros modules en or, notamment d’Allemagne et d’Autriche nous semblent du plus grand intérêt. Les monnaies françaises sont bien représentées avec au n°363 un écu d’or à l’effigie d’Henri II d’une insigne rareté.

De très rares médailles en or de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI sont également à remarquer. L’Empire français est représenté un N°595 par la mythique 100 francs or de 1861 E, un essai sur flan bruni d’une grande rareté et dans un état de conservation exceptionnel. Suivent d’autres modules de 100 francs or de la IIIe République tout aussi exceptionnels.

La Grande Bretagne est représentée au n°783 par une 5 guinées de 1682 frappée à Londres par Charles II, un des plus beaux exemplaires connus, ainsi qu’une autre 5 guinées de 1693 par Guillaume et Marie, frappée à Londres, connue sous le nom de « Elephant & Castel » en qualité fleur de coin, elle risque d’être le « clou du spectacle » de cette vente d’exception. D’autres monnaies britanniques sont présentes dans des états de conservation exceptionnels.

Un splendide double ducat milanais frappé par Ludovico Maria Sforza se trouve au n°884, il nous semble du plus grand intérêt, comme le ducat de Savoie frappé par Charles Ier au n°906, d’un grand intérêt numismatique.

Au n°974 nous avons remarqué un rare écu de Monaco, frappé par Honoré II en 1655, de bonne qualité pour cette frappe rare. S’en suit très rare le demi-écu du même Prince frappé en 1649. Dans cette vente beaucoup d’autres monnaies et médailles sont de très belle qualité et dignes d’intérêt. »

Cette belle vente de 1242 lots ne manquera pas d’être un temps fort de cette fin d’année et participera au rayonnement de Monaco sur le marché international de la numismatique. Quant aux plus passionnés, ils pourront préalablement assister aux 63èmes Journées numismatiques de la Société française de Numismatique qui auront lieu à Monaco du Vendredi 23 au dimanche 25 octobre 2020.

Article: Joana & Gabriel Foglia

Gazette Drouot - France - Ottobre 2020

Le fabuleux destin de Désirée Clary, reine de Suède et de Norvège

Frappée en 1829 à l'occasion du couronnement de la reine Desideria de Suède et de Norvège, cette médaille en or est intimement liée à la vie romanesque de la souveraine, une marseillaise qui fut fiancée à Napoléon Bonaparte.

Nice Matin cahier enchères - France - Ottobre 2020

Un mythique pièce de 100 francs à la vente 

Collectionneur & Chineur - France - Ottobre 2020

Attention, moment d'exception!

Muenzen Online - Germania - Ottobre 2020

Von MGC höchstbewertete und zertifizierte "Una and the lion" in MDC Monaco Auktion

Panorama Numismatico - Italia - Ottobre 2020

il prossimo 29 ottobre mdc monnaies de collection terrà l’asta 6 con monete e medaglie rare dall’antichità all’età contemporanea.

MuenzenRevue - Germania - Ottobre 2020

Panorama Numismatico - Italia - Settembre 2020

Splendide monete di grande prestigio nell'asta MDC 2020 - Notizie dal mondo numismatico

Revue de la Société de Numismatique Asiatique – France – Settembre 2020

Vente d'importantes monnaies annamites en or

MuenzenRevue - Germania - Settembre 2020

MDC Monnaies de Collection Monaco wird am Donnerstag, dem 29. Oktober 2020 im Hotel Metropole in Monte Carlo eine numismatische Auktion abhalten. Hierfür wurden sorgfältig seltene und außergewöhnliche Münzen ausgewählt, anbei finden Sie eine Auswahl. Für weitere Details und Fragen stehen wir zu Ihren Diensten.

Coinsweekly - Allemagne - January 2019

MDC Monnaies de Collection sarl is a team of numismatic experts organizing auctions of rare collection coins and medals in Monaco for an international clientele, focusing on the criteria of provenance, condition and quality.

MDC numismatic auctions have met a high turnout and record levels have been reached by passionate bidders who took up prices for MDC consignors. These high standard auctions are a proof of MDC professionalism and know-how in terms of customer service regarding both purchase and sale.

Auctions are highly appropriate in the current state of the market, the dynamism of all the buyers in the auction room harmoniously completing book orders is supplemented by live bidding via Biddr and Drouot, which gives us access to the international market. Also, if you are selling all or a part of your collection, do not hesitate to contact us so that we can elaborate together a customized solution adapted to your needs.

If you consider selling all or a part of your collection of Greek, Roman, Byzantine, Medieval, Renaissance coins or rare coinage of the world, we provide a qualified service so as to include your rarities in a high standard auction catalogue.

We collect consignments throughout the year and appreciate proceeding to the valuation of coins and numismatic collections without any charge or commitment on your behalf. We are very willing to talk with you about your coin’s evolution on the market and advise you on how to achieve the best auction result. Our staff is available to assist you and will likely ask you to provide photographs to determine which auction might suit your coin best.

Located in the Park Palace commercial center in Monte Carlo area of Monaco, we are also present in American, Asian and European shows. MDC provides con- fidential valuation and purchase services as well as the guarantee of completing a collection or selling for a benefit that we set as optimal. Our team is com- mitted to providing a professional and personalized service, whether it be for valuations, selling, buying, advice on setting up collections or internatio- nal procedures. To learn more about MDC and what we do, take a mo- ment to study our auction catalogues. 

Nice Matin - France - November 2019

Huit millions d'euros de pièces de monnaie

La cinquième vente de l'expert Nicolas Gimbert a remporté un franc succès. L.M.

Nice Matin - France - Novembre 2019

Les prix s'envolent pour les collections de monnaies

Nice Matin - France - Novembre 2019

Des monnaies historiques aux enchères

Gazette Drouot - France - Novembre 2019

Le canal du centre, un projet national

link

 

MünzenRevue - Germany - November 2019

MDC Monaco 14 November lot 768. Great Britain George II (1727-1760). 5 guineas 1746, edge devise DECIMO NONO.
S. 3665. Fr. 335. PCGS MS 62 (top pop)

According to literature legend, Corto Maltese indulged in piracy in the China Seas at the time Arthur Rimbaud was accused of arms trafficking in the Red Sea. The seas and oceans were and remain a place of fierce confrontation as they are determining for the control of the maritime trade routes, neighboring territories and their wealth. Thieves, adventurers but also nobleman and great soldiers, constantly sought to take over trade posts to seize foreign vessels, for personal purposes or on behalf of states in search of expansion. From 1740 to 1748, the War of the Austrian Succession will lead Spain, France, the Dutch Republic and England to compete on sea in all latitudes. It will be one of the most appropriate period for this type of action, the belligerent’s maritime empires having so much expanded over the decades. All craved to be hegemonic and sought, in vain, to impose themselves by force.

The English gold five guineas coin, struck in 1746 with the metal from Lima mines in Peru is a case in point. They were made in London with Spanish gold seized in the Philippines by the British CommodoreGeorge Anson. He was given the task by the king in 1740 to defuse the Spanish bases established in the Indian Ocean, he took command of a fleet of six vessels to make impossible any trade in the South Seas for the enemies of the crown of England. The expedition itself proved to be catastrophic. On his return to England, the armada was reduced to the only flagship, the Centurion. Of the 961 men on board, only 335 returned to British land in June 1744, typhus and other misfortunes had overwhelmed the rest of the crew and the troop.

Yet history will give thanks to Admiral Anson. He had not returned with empty holds! He and his men had managed to seize powerful Spanish galleons and their precious loads. The loot was then estimated over a million pounds. The most famous of the vessels, captured on June 20, 1743, the Nuestra Señora de Covadonga, appears even on a superb marine painting dating around 1745 by Samuel Scott. Just this galleon would have carried 1,313,843 pieces of 8 Reales, the value of the other lootings amounting to 600,000 pounds. Much of this "treasure" was transported to the London Royal Mint. The metal was melted and new coins were struck. To recall this singular provenance, the usual monetary type of gold was associated with a brief inscription, LIMA, placed under the neck of George II. Everyone could thus remember the adventures of the man who was from there on called the "Father of the Navy" ...

A second origin, very similar, has been put forward to account for this odd monetary issue: Peruvian gold would come from French ships sailing from South America. They were captured in the Atlantic Ocean in July 1745 by captains James Talbot and John Morecok. The latter then delivered forty-five gold filled wagons to the Tower of London. Certainly, less appropriate because less prestigious, this version was not recalled. Regardless of the reality, the five guineas coin known as the "treasure of Lima" is one of the most spectacular modern coins in terms of size and astonishing history.

François Planet

Lyon Fine Art Museum coin cabinet curator

Collectionneur Chineur - France - October 2019

Accrochez-vous : pas moins de 1 167 monnaies et médailles de toutes époques et continents seront mises aux enchères par Maître Escaut-Marquet à l’hôtel des ventes monégasque ! Et le catalogue ne se contente pas d’être abondant : il se jauge aussi par la qualité des lots, dont beaucoup sont esti- més à plusieurs centaines de milliers d’euros. Cette vacation promet ainsi d’attirer les authentiques numismates, les amoureux d’histoire et, à coup sûr, les représentants des musées... Jeudi 14 novembre à 9 h 30, à l’hôtel Métropole, 4 avenue de la Madone. Expositions privées au salon Théâtre de l’hôtel le 13,de 9 h à 18 h 30,et le 14, de 8 h à 9 h 30. MDC Monaco.

Antiquité Brocante - France - October 2019

Un conseil : rendez-vous à cette vacation avec des raisins secs car elle exigera de l’endurance ! 1 167 monnaies et médailles, de toutes époques et de tous les continents, seront ventilées par Maître Escaut-Marquet. Si plusieurs estimations atteignent ou dépassent 100 000 €, la majorité gravite autour des premiers milliers d’euros, une minorité avoisine les quelques centaines, une proportion encore plus faible les premières dizaines. Autrement dit, même si la vente reste ouverte à tous les budgets, de nouveaux records se profilent à l’horizon ! Coutumière du fait, MDC (Monnaies de collection) nous a habitués aux adjudications époustouflantes. Rareté et état de conservation remarquable séduiront derechef les numismates les plus exigeants.

NGC - USA - October 2019

link to the article

NGC-certified Highlights in November MDC Monaco AuctionPosted on 10/18/2019
An NGC-certified gold coin from the Netherlands has a starting bid of 150,000.

Numismatic Guaranty Corporation® (NGC®) certified many vintage world coins that are featured in an upcoming sale in Monaco, presented by MDC (Monnaies de Collection sarl), a prestigious international auction house. Over November 13 and 14, 2019, more than 200 NGC-graded coins will be offered, including several that are expected to realize six figures.

A Netherland 1721 Gold Ducaton graded NGC PF 63 Cameo has a starting bid of€150,000 (about $164,000 USD). The obverse of this impressive gold coin depicts a finely detailed armored soldier on horseback, and the reverse is adorned with the crowned arms of the United Netherlands held by two lions. At the time this "gold rider" was minted, the Netherlands was a global superpower, though it was past the height of its influence.

Revue de la Société de Numismatique Asiatique par François Joyaux - France - October 2019

Quelques monnaies de présentation peu courantes du règne de Tu Duc

François Joyaux

Au sein d’un lot de monnaies de présentation annamites proposées aux enchères par la Maison de ventes MDC Monaco, le 14 novembre 2019, certaines méritent d’être notées car peu courantes. Toutes datent du règne de l’Empereur Tu Duc (1847-1883). 

La première monnaie, dite des « Deux dragons », en or, est bien répertoriée par A. Schroeder, dans son ouvrage Annam. Etudes numismatiques(1905), sous le n° 402, mais les coins en sont différents, au droit comme au revers. Au droit, en particulier, le caractère tong通, sur la figure de Schroeder, est écrit avec un seul point, alors que sur la monnaie ci-dessus, il est écrit avec deux points (Fig. 1 au milieu). Cela peut paraître un détail négligeable, mais, de ce fait, il s’agit de deux types entièrement différents. 

On ne connaît pas la signification de cette différence de graphie, très classique ; probablement s’agit-il d’une sorte de marque destinée à distinguer des équipes ou des périodes ou des lieux de fabrication, etc. Mais il est généralement admis que ces différences de graphie ne sont pas de simples variétés, mais qu’elles sont à considérer comme des différences de type. A titre d’exemple, les sapèques chinoises du règne de Qian Long (1736-1795), fondues par le ministère des Travaux, comportaient un caractère tongà un seul point pour l’ancien atelier, et à deux points pour le nouveau : ce sont donc des sapèques, de ce fait, considérées comme étant de types différents.

Les exemplaires des monnaies aux « Deux dragons » qui se trouvent dans la « Trésor de Hué », à la Monnaie de Paris (V 291, 292 et 293) sont du type ci-dessus, à deux points. Il n’en existe aucun exemplaire dans la collection de la Bibliothèque nationale de France.

Une seconde monnaie, dite des « Quatre beautés » (Fig. 2), également en or, est répertoriée par A. Schroeder (n° 409), mais sans illustration. Il en existe deux exemplaires dans le « Trésor de Hué », à la Monnaie de Paris (V 261 et 262), mais les coins de la monnaie ci-dessus sont très différents, en particulier le coin de revers.

Il n’en figure aucun exemplaire au Cabinet des Monnaies et Médailles de la Bibliothèque nationale de France

Schroeder répertorie bien une monnaie des « Trois longévités » (n° 407), mais elle est en or. En revanche, il ne connaissait pas les monnaies ci-dessus (Fig. 3),  en argent. Les coins des droit et revers de la monnaie en or sont différents de ceux des monnaies ci-dessus, eux-mêmes différents entre eux. On trouve dans le « Trésor de Hué », à la Monnaie de Paris, deux exemplaires de la monnaie des « Trois longévités » (V 259 et 260), mais ils sont en or. Le Cabinet des Monnaies et Médailles de la Bibliothèque nationale de France en possède également un exemplaire (n° 1854a), mais il est aussi en or. Il semblerait donc, assez paradoxalement, que les exemplaires en argent soient plus rares que ceux en or.

Cette monnaie en argent (Schroeder n° 361) présente la curieuse caractéristique d’un caractère van卍(« 10.000 ») parfaitement normal, au bas du revers, mais amputé de deux de ses quatre branches, en haut. Peut-être s’agit-il d’une erreur du graveur, qui, après avoir gravé les deux sceptres nhu-yà droite et à gauche du revers, s’est trouvé manquer de place pour insérer, en haut, un caractère van卍complet et a pris le parti de n’en graver que la moitié dans l’espace restant. Quelle que soit la raison de cette anomalie, il s'agit, semble-t-il, d’une variété inédite.

Panorama Numismatico - Italy - October 2019

link to the article

NNB magazine - Germany - February 2019

Collectionneur Chineur - France - Dicembre 2018

Numismatique à Monaco

Monaco Matin - France - Novembre 2018

"Des pièces de monnaie historiques au marteau"

Gazette Drouot – France – Novembre 2018

"Henry VII, le Souverain"

Collectionneur Chineur - France - Novembre 2018

III° République (1870-1940). 5 centimes Dupuis 1914, épreuve en or.

Nice Matin - France - Novembre 2018

"Des pièces rares"

MünzenRevue - Allemagne - Ottobre 2018

"Wir haben sorgfältig seltene und prestigeträchtige Münzen ausgewählt, Sie finden hier ei- ne Auswahl"

Revue Numismatique Asiatique - France - Septembre 2018

Indochine / Annam. Unpublished Minh Mang coin (1820-1840) by François Joyaux

Money Trend Germany – Gennaio 2018

The MDC numismatic auction on 1st December in Monaco was a nice success with lots sold for a total of 4,7 million euros hammer price.

Antiquité Brocante – France – Décembre 2017

Monaco Matin – France – Dicembre 2017

"112 000€ pour une pièce de Carol de Roumanie"

Revue de la Société de Numismatique Asiatique n°24 – France – Dicembre 2017

"Une monnaie inédite de Khai Dịnh (1916-1925), par François Joyaux"

Collectionneur Chineur – France – Novembre 2017

Panorama Numismatico - Italia - Novembre 2017

Gazette Drouot – France – November 2017

"Une Exposition Universelle en or"

Collectionneur Chineur - France - Novembre 2017

MünzenRevue - Allemagne - Novembre 2017

Money Trend – Germania - Luglio 2017

"Résultats notables enchère Napoléon III"

Antiquité Brocante – France – Maggio 2017

"L’écho du marteau - La plus grande collection d’essais Napoléon III"

Coin World - USA - Maggio 2017

"Napoléon III medaille ruée vers l'or 1850 "

Panorama Numismatico – Italia – Maggio 2017

Un set di monete introvabile

Femina Sud Est - France - Febbraio 2017

"Coup d'éclat "

Gazette Drouot – France – Dicembre 2016

"Quand la monnaie frappe fort"

Les Echos - France - Novembre 2016

"Par ici la monnaie"