Nous sommes une société de numismatique, organisateur de ventes aux enchères de monnaies de collection rares et de médailles à Monaco, ainsi que l'achat et la vente. Située dans la galerie marchande du Park Palace dans le quartier de Monte-Carlo, MDC apporte un service d’expertise et d’achat confidentiel, l’assurance de compléter une collection ou de vendre pour une rentabilité que nous voulons optimale. MDC est également spécialisé en négoce de métaux précieux et d’or d’investissement. Pour en savoir plus sur MDC et ce que nous faisons, prenez un instant pour consulter les catalogues de nos enchères.

Ventes aux enchères

Prochains salons

Birmingham coin fair UK

8 décembre 2019

MONEXPO Bagnolet France

15 décembre 2019

Novotel

Ils parlent de nous

Gazette Drouot - France - Novembre 2019

Le canal du centre, un projet national 

Lien

En 1783, Louis XVI demande à son médailleur Pierre-Simon-Benjamin Duvivier de frapper une médaille commémorant le lancement des travaux d’un projet d’envergure nationale : le percement du canal du Centre, encore actif aujourd’hui.

Si les quatre fleuves, Saône, Seine, Loire et Rhin, versent leurs eaux au revers de cette médaille, autour de la belle Bourgogne et sa corne d’abondance, c’est po célébrer le début des travaux du canal du Centre, dit aussi canal du Charolais. En 1783, le chantier d’une décennie est initié dans le but de relier la Saône au niveau de Chalon-sur-Saône à la Loire à hauteur de Digoin. À l’avers de la médaille, derrière le buste de Louis XVI, on peut lire la phrase latine Utriusque mari junctio triplex, soit « Triple jonction entre l’une et l’autre mer », laquelle fait allusion à la volonté initiale, jamais mise en œuvre, d’ouvrir également un passage entre Saône et Rhin. Ce projet pharaonique, qui permit de révolutionner le commerce fluvial et de développer les échanges entre l’ouest, l’est et la région parisienne (la Seine était elle-même reliée à la Loire depuis 1642), a pu voir son achèvement en un temps record, grâce aux compétences de son ingénieur en chef, Émiland Gauthey (1732-1806). L’ambition nationale, qui s’est pourtant heurtée au départ aux réticences des États de Bourgogne face aux défis techniqu et financiers engendrés par cette idée, a été gravée dans l’or au travers d’une médaille, due au 13e graveur général des monnaies, Pierre-Simon-Benjamin Duvivier, dont peu d’exemplaires de qualité ont survécu. Le chef-d’œuvre de numismatique proposé par MDC Monaco est d’une rare perfection. Selon la mais de ventes, il s’agit de la médaille la plus imposante de l’Ancien Régime à être passée en ventes publiques jusqu’à ce jour : elle ne pèse en effet pas moins de 357,60 g.

AGENDA La finesse remarquable d’une rare médaille à fleur de coin par laquelle Louis XVI célébra, en 1783, le lancement des travaux visant à percer le canal du Centr ne manquera pas de séduire les numismates (120 000 €). C’est cependant une pièce d’or de 50 lires qui dominera le catalogue de son estimation : frappée à Turin en 1864 sous le règne de Victor Emmanuel II, elle constitue l’une des plus grandes raretés de l’Union latine, avec seulement 103 exemplaires créés (18 000 €). Rare est également une médaille en or avec bélière de 1598, figurant le profil d’Henri IV et célébrant le traité de Vervins, signé entre le roi de France e Philippe II d’Espagne pour mettre fin aux guerres de religion (70 000 €).